Marcel Auger, clarinettiste
Player failed to load...



Notice de l’enregistrement

Date d’enregistrement : février 1960
Format : Audio
Département : Charente (16)
Mise en ligne : vendredi 1 juin 2012
Durée : 20:39
Lieux d’enregistrement : Saint-Germain-de-Confolens
Collection : Collection F. Étay, Fonds Dagnas
Référence : RD 1013 B

Description

Sur la bande 714  notée "enregistrement Auger, 15.2.60",  Robert Dagnas a enregistré à St-Germain-de-Confolens le clarinettiste Marcel Auger.

Jean (dit Marcel) Auger est né à Availles-Limouzine (Vienne) le 6 novembre 1909 et est décédé à Confolens le 19 mai 1993. Il fit partie, de 1927 à 1932, du groupe "les Veilleurs de Saint Germain" du peintre et folkloriste Jean Teilliet. Au début des années 60, M. Auger avait rejoint, pour un temps, "Lo Gerbo Baudo" de Confolens.

Enregistré en présence de danseurs, M. Auger interprète là bourrées, marches, scottischs et  quadrilles, des airs qu'il jouait avec [Georges] Charpentier mais dont il "ne se rappelle plus bien... y a tellement longtemps que je ne les ai pas joués !"

Pierre Boulanger nous a aimablement donné les indications suivantes :

En N° 1. La "bourrée creusoise" (?)
"Los as-tu vist los tetons de ma mia
Los as-tu vist per queu petit partus ?
Son blancs son gris los tetons de ma mia
Son blancs son gris color de la perdric"
En N° 4. L'aiga de ròcha :
L'aiga de ròcha te fara morir filheta
L'aiga de ròcha te fara morir
Ne'n morirai pas per çò que ne'n beurai gaire
Ne'n morirai pas per çò que ne'n beurai pas !"

En N° 10. Une marche de noces très connue, jouée avec de multiples variantes dans tout le Confolentais (et peut-être ailleurs) :
"Venes-tu nigaud, Segues-tu lordaud
Venes-tu granda bestia
Venes-tu nigaud, Segues-tu lordaud, venes-tu grand sòtiaud..."
En N° 12. Un air de quadrille joué en marche. Le groupe folklorique de la Bourrée Limousine de Brive-la-Gaillarde le jouait sous le titre de "Marche de Brive" Je crois que c'est un air du répertoire de Dupeyrat qui demeurait à Savignac d'Allemans en Dordogne et qui a inondé toute une partie de la France de ses partitions.
En N° 13. Le Pas d'Eté, puis la Pastourelle. Le nom des figures des quadrilles pouvait varier ; ces quadrilles étaient souvent faits de morceaux déjà connus (marches, polkas) que l'on arrangeait au gré des musiciens ; et en sens inverse des airs détachés d'un quadrille se jouaient souvent en marche.
En N° 16. La Poule, figure de quadrille. Sur une version simplifiée, Sylvain Mautrait avait mis des paroles de son cru: "Dans Confolens, la belle ville / Il y a des filles en quantité...." et il jouait ça comme marche de noces.

Président du groupe folklorique « Los velhadors de Sent Junian », Robert Dagnas a parcouru durant les années 1950-1960 les routes du Limousin, armé de son magnétophone, à la recherche de chanteurs, conteurs et musiciens du pays. Il animait, grâce à ces enregistrements, une émission hebdomadaire à « Radio Limoges ». 

Ces bandes nous ont été confiées pour numérisation et diffusion par Françoise Étay, professeur responsable du département de musique traditionnelle au CRR de Limoges.
Elles ont été restaurées et numérisées par Fabrice San Juan.